Banques et assurances : Quel avenir pour nos métiers ?

Publié le 29/03/2018 (mis à jour le 29/03/2019)

Dans ce numéro du magazine CFDT Banques et Assurances, nous analysons les transformations en cours et attendues d'ici à 2025 dans les métiers de la banque et de l'assurance. Nous revenons également sur l'importance de voter CFDT aux élections professionnelles et de partager les propositions de la CFDT Banques et Assurances, de convaincre de leur pertinence pour le progrès des conditions de travail des salariés.

Édito : NUMÉRIQUE, LA CFDT RÉCLAME PLUS DE DIALOGUE SOCIAL

 

LMLes salariés viennent de conforter la CFDT dans son action en la plaçant en tête des organisations syndicales françaises, tous secteurs professionnels confondus. C'est un moment historique pour le syndicalisme français. C'est d'ailleurs tout un symbole que cette première place arrive au moment où les organisations syndicales (et les corps intermédiaires plus généralement) peinent à se faire entendre. C'est tout un symbole également de placer en tête des organisations syndicales celle qui place le dialogue social au coeur de son action pour les salariés.

De dialogue social, il y en a bien besoin en ce moment de déchirures dans le pays,où les citoyens et les salariés ont de plus en plus de mal à trouver du sens à la sociétéd'aujourd'hui, et plus encore à celle qui arrive.

Parmi les facteurs de changement dans les entreprises, ceux induits par les évolutionstechnologiques sont sans doute ceux qui font le plus parler. Numérique, intelligence artificielle, remplacement de l'homme par la machine, beaucoup d'affirmations aussi péremptoires qu'anxiogènes pleuvent sur les salariés, qui ont bien du mal à s'y retrouver.

Les métiers vont changer, se transformer, les compétences vont évoluer. C'est le travail des observatoires des métiers que de plonger les mains dans le cambouis et de chercher à rendre (un peu plus) lisibles les évolutions à l'oeuvre dans la Banque et l'Assurance. Les militants CFDT participent à ces travaux, dont deux viennent d'être publiés (un pour la Banque, l'autre pour l'Assurance). Ils s'essaient à évaluer les impacts en termes de métiers et de compétences qui permettront, dans les entreprises, de négocier un environnement favorable en matière de formation professionnelle afin que tous restent dans la course.

Une brique manque cependant. C'est tout le travail autour des objectifs que les entreprises assignent au numérique. On peut y voir le pire comme le meilleur, entre suppression d'emplois et aide au salarié à mieux faire son travail. Car si les outils numériques sont techniques, la manière de les implanter et de les développer est d'abord un sujet stratégique pour les entreprises. Les salariés et leurs représentants doivent avoir leur mot à dire et le sujet doit être un sujet de dialogue social dans les entreprises de nos secteurs. La déclaration commune qui vient d'être signée dans le secteur bancaire au niveau européen ne dit pas autre chose. Aux entreprises maintenant d'assumer leurs responsabilités. Les militants CFDT leur rappelleront.

Luc Mathieu, Secrétaire général

Couv 449Sommaire

Analyse
Métiers de l'assurance : transformations en cours
Métiers de la banques : projection à 2025

Focus
Élections professionnelles : voter pour être bien représenté

Évènement
Assemblée générale CFDT FBA 2018
Nouvelles modalités du dialogue social : un défi pour le syndicalisme
de demain