Le télétravail

Publié le 20/07/2016 à 16H21
L’utilisation accrue des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) ainsi que la volonté de renforcer la flexibilité et la performance des entreprises sont autant de facteurs qui favorisent et accélèrent l’adoption de nouvelles formes de travail.

Le télétravail est présenté comme le modèle d’organisation du travail de demain. Selon le Centre d’analyse stratégique (CAS), le télétravail devrait concerner un salarié sur deux d’ici 2015. En novembre 2011, seulement 9 % des salariés français pratiquaient le télétravail au moins un jour par mois, contre 18 % en moyenne en Europe et plus de 30 % dans les pays scandinaves. Les pouvoirs politiques sont convaincus que le télétravail peut constituer un facteur de développement économique ainsi qu’une opportunité pour favoriser l’emploi et lutter contre la « désertification » de certains territoires. Ils procèdent donc à un état des lieux en analysant le télétravail dans les grandes entreprises françaises afin d’identifier les facteurs de succès et valoriser les meilleures pratiques. Force est de constater qu’employeurs et salariés hésitent encore à se lancer.

Du côté des entreprises, ce peu d’engouement pourrait s’expliquer par la forte culture de présentéisme en France, mais aussi par la difficulté de piloter l’activité des salariés à distance, tout en respectant les réglementations. Certains cadres dirigeants se demandent comment ils pourront évaluer un salarié qu’ils ne voient pas tous les jours. Les salariés, quant à eux, se posent de nombreuses questions touchant à leur couverture en cas d’accident, à leur éventuel isolement par rapport à la maison mère et aux collègues ainsi qu’à leur évolution professionnelle. Au-delà de ces questions, doit également se poser celle du profil du salarié « éligible » au télétravail.

Travailler à distance exige une parfaite maîtrise des compétences requises pour le poste et une large autonomie dans son travail.


À ce jour, une cinquantaine d’entreprises ont signé un accord sur le télétravail. Elles déclarent que le télétravail répond à : la modernisation de l’organisation du travail, la recherche d’organisations spécifiques améliorant la performance des collaborateurs, la conciliation entre vie privée et vie professionnelle, la diminution du stress. Les demandes s’intensifient aussi du côté des salariés pour qui pouvoir concilier vie personnelle et vie professionnelle est une préoccupation majeure. Pour eux, le télétravail est le moyen d’avoir une plus grande autonomie dans l’accomplissement de leurs tâches et d’aménager des horaires de travail prenant en compte leurs propres contraintes. Les salariés visent ainsi un meilleur épanouissement professionnel.

À l’heure où les transports pèsent sur le quotidien des salariés et où ces derniers aspirent à mieux articuler vie privée et vie professionnelle, la piste du télétravail est à analyser. Ce guide a pour but de vous aider à mieux aborder ce sujet. Vous y trouverez des exemples d’accords, tous signés par la CFDT, qui illustrent la nécessité d’encadrer le télétravail.